Les traitements plasmatiques tuent rapidement les coronavirus sur les surfaces

Les chercheurs de l’UCLA estiment que l’utilisation du plasma pourrait constituer une avancée significative dans la lutte contre la propagation de la COVID-19.
Dans Physics of Fluids, publié par AIP Publishing, une modélisation réalisée en juin a montré que des souches du nouveau coronavirus sur des surfaces comme le métal, le cuir et le plastique étaient tuées en seulement 30 secondes de traitement avec un plasma atmosphérique froid alimenté à l’argon.

Article en anglais

En savoir plus