Une étude menée en Floride révèle que les écrans faciaux et les masques munis de valves ne peuvent pas arrêter la propagation du COVID-19

L’étude, publiée dans la revue Physics of Fluids, utilisait une feuille de lumière laser et un mélange d’eau distillée et de glycérine pour générer le brouillard synthétique qui constituait le jet de toux. Un mannequin a été utilisé pour simuler une toux et un éternuement. En utilisant un écran facial en plastique et un masque facial avec une valve classé N95, ils ont pu tracer la trajectoire des gouttelettes.[…]

Article en anglais

En savoir plus