Des chercheurs produisent un désinfectant pour les mains à faible coût à partir de déchets

Une percée de l’université de Tel-Aviv permet, pour la première fois, une production locale d’éthanol et de désinfectant pour les mains à base de déchets végétaux et de papier, en utilisant un nouveau processus de dégradation de la lignine (une substance présente dans les plantes). Ce processus révolutionnaire pourrait réduire considérablement les coûts de production et entraîner une diminution de l’utilisation de sources végétales comestibles, contribuer à la protection de l’environnement et réduire l’utilisation de divers polluants (par exemple, les agents de lutte contre les parasites) et les émissions de gaz à effet de serre grâce à un traitement des déchets respectueux de l’environnement.

Article en anglais

En savoir plus